medicaments

Santé : peut-on se soigner seul et pratiquer l’automédication ?

Face aux maux du quotidien et aux symptômes liés à la fatigue, l’auto médication est un geste adopté par de plus en plus de français mais à tort. En effet, elle comporte des risques et n’est pas sans danger. Nous vous expliquons pourquoi et vous donnons quelques conseils pratiques.

Qu’est-ce que l’automédication ?

L’automédication de façon générale est le fait de prendre des médicaments sans avis médical. Ce sont les traitements qui ont été prescrits antérieurement par votre médecin généraliste ou par un spécialiste pour traiter une maladie et que vous avez conservé dans votre armoire à pharmacie.

S’auto-médicamenter peut être un geste très banal, comme par exemple prendre du paracétamol lorsque l’on a une montée de fièvre, ou encore une aspirine pour un mal de tête passagé.

Pourquoi l’automédication est-elle dangereuse ?

L’auto médication est dangereuse dans la mesure où chaque médicament correspond à une posologie qui lui est propre et qui est indiquée dans un contexte précis par votre médecin traitant. Même si certains sont délivrés sans ordonnance, cela ne signifie pas qu’ils sont plus faibles en principes actifs.

Cette pratique présente des risques importants si vous êtes sujet à une allergie, à une incompatibilité avec votre traitement de fond (anti dépresseurs, pilule contraceptive, etc).

Dans quelles conditions peut-on pratiquer l’automédication ?

L’auto médication peut être pratiquée dans le cas des maux et des maladies chroniques. Par exemple, si vous avez consulté votre médecin il y a quelques semaines en lui faisant part de vos maux de tête occasionnels, il pourra vous faire une ordonnance pour prendre un médicament spécifique lorsque les douleurs surviennent.

Conseil : toujours consulter l’avis d’un professionnel

Si vous ne souhaitez pas passer par votre médecin traitant pour obtenir un médicament sans ordonnance, nous vous conseillons de vous adresser à votre pharmacien : celui-ci pourra vous orienter vers un traitement OTC (Over The Counter) et vérifier qu’il n’y a pas d’incompatibilité avec votre traitement de fond si vous en prenez un.

En ce qui concerne les soins de vos enfants, il est toujours plus responsable de consulter même si cela vous parait anodin : mieux vaut s’assurer que tout va bien plutôt que de laisser les choses s’aggraver.

Une réflexion au sujet de « Santé : peut-on se soigner seul et pratiquer l’automédication ? »

  1. Pour moi l’auto médication c’est terminé ! J’ai souvent des migraines et j’ai eu la mauvaise idée de combiner aspirine et paracétamol et ça ne pardonne pas ! Cela n’a fait qu’empirer ! Consultez même si cela ne vous parait pas grave !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *