colloidal argent

L’argent colloïdal peut-il être classé parmi les métaux lourds ?

A l’heure où chacun s’inquiète d’absorber de multiples manières des métaux lourds et de se voir injecter à chaque vaccin un peu plus d’aluminium, certains pourraient s’inquiéter de savoir si l’Argent Colloïdal est classé parmi les métaux lourds et si, à ce titre, il pourrait être dangereux pour la santé des consommateurs qui en sont adeptes.

Métaux Lourds: Définitions européennes

L’Europe a tranché en proposant en 2000 une définition qui vaut pour le droit européen et celui des États-membres, notamment dans le domaine des déchets : « Métal lourd » désigne « tout composé d’antimoine, d’arsenic, de cadmium, de chrome hexavalent, de cuivre, de plomb, de mercure, de nickel, de sélénium, de tellure, de thallium et d’étain ainsi que ces matériaux sous forme métallique, pour autant qu’ils soient classés comme substances dangereuses », et de manière plus générale, une « substance dangereuse » est « une substance qui a été ou sera classée comme dangereuse par la directive 67/548/CEE ou par ses modifications ultérieures »

L’Argent n’est donc pas classé parmi les métaux lourds et donc l’Argent Colloïdal l’est encore moins.

Des différents types d’argent colloïdal

Pour mémoire, l’Argent colloïdal est une électrolyse d’argent dans une eau chimiquement pure, et donc totalement déminéralisée. Selon les techniques utilisées pour réaliser cette électrolyse, l’eau va se retrouver chargée d’ions d’argent et de nanoparticules d’argent.

Certaines solutions d’argent colloïdal sont essentiellement composées de nanoparticules d’argent, c’est à dire d’une poudre extrême fine, dont les grains sont de la taille d’un nanomètre.

Certains producteurs s’attachent à produire un argent colloïdal essentiellement ionique. Ces ions d’argent sont des atomes d’argent ayant perdu un ou plusieurs électrons, on parle alors de cations d’argent, dont le sigle chimique est AG+  (ce qui explique le choix de la marque Eau Positive qui produit de l’Argent Colloïdal ionique)

Une nanoparticule d’argent même si elle n’est visible qu’au microscope, est un agglomérat d’environ 50 atomes d’argent. Et ces nanoparticules peuvent s’agglomérer pour former des grains plus épais.

Les cations d’argent, au contraire, se repoussent l’un l’autre. Ils ne peuvent former d’agglomérat.

Une forte controverse a opposé deux laboratoires américains, l’un se vantant des vertus de ses nanoparticules d’argent, l’autre de la puissance de son argent purement ionique. Pour finir, le tribunal a demandé à un laboratoire d’analyse indépendant de trancher la question. Dans des éprouvettes identiques, remplies de colonies de staphylocoques dorés, on a mis ces bactéries au contact de chacun de ces deux produits. Le résultat a été extrêmement clair et sans discussion possible.  Les nanoparticules d’argent ont eu très peu d’effet sur les colonies de staphylocoques dorés, alors que l’argent colloïdal ionique a éradiqué complètement les colonies.

argent colloidal

Eau Positive, utilise la technologie silvergen, qui garantit un argent colloïdal  ionique à 95%. C’est donc un très puissant antiseptique, qui est réputé agir sur près de 650 virus, bactéries et champignons. Il est utilisé autant à titre préventif que curatif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *